Background Image

Images & Cie

Jeune homme endormi Budapest, André Kertesz, 1912

Article Image

Ne nous réveillons pas, gardons-nous dans le sommeil du récit, en cet état berçons-nous, en cet état peut-être pouvons-nous apprivoiser nos morts, vaincre leur impatience de fantômes, et aussi prendre le temps de leur décrire et raconter les choses oubliées, qui les concernent, avant que leur souvenir ne s’en perde, s’abolisse en notre mémoire, ou ne devienne différent.
La Rotonde, p. 12