Background Image

Images & Cie

Tapis Kouba photographie, 2008, Elisabeth Brami

Article Image

Inutile d’aller dans les cimetières pour capturer les fantômes, ils sont partout. Inutile d’aller dans l’Hadès avec Ulysse, il voit les spectres, l’âme de sa mère, mais quand il veut la serrer dans ses bras son eidolon n’est plus qu’une ombre, un songe. Ne restons pas sur les remparts dans la brume, les rois nos pères sont des rêves. Les spectres sont partout, vagabonds dans l’espace hors du temps.
Istvan arrive par le train du soir, p. 180