Background Image

Romans et essais

Programme sensible

Premières lignes

Le survivant
Très à l’aise pour remonter le cours du 20ème siècle dans une trilogie remarquée, Anne-Marie Garat sonde ici le monde d’aujourd’hui tel qu’il ronge les êtres. Saturé d’images et de mots, Programme sensible impressionne par sa maîtrise et son questionnement.
Alexandre Fillon, Livre-Hebdo, février 2013

Processeur romanesque et mémoire affolée
Anne-Marie Garat « programme » ainsi, avec sensibilité, saisi sans cette société où images et marchandises circulent à la vitesse de la lumière, où les hommes restent en rade, le roman d’un passeur en disgrâce, coincé entre solitude et souvenir, un homme d’interface victime du bug irréparable de sa vie.
Alain Nicolas, L’Humanité, mars 2013

Un monde chamanique fait d’arborescences
Sur une musique de Philip Glass, la romancière nous fait entendre le chahut des rues et des paysages de Google Earth, la mémoire naturelle et celle qu’on sauvegarde sur un disque dur. Programme sensible est un conte de fées avec quiproquo sensoriel et visite guidée insolite
Christine Ferniot, Télérama, avril 2013

Les pièges d’internet
Anne-Marie Garat pourrait bien être une des premières à rêver sur les effets de pouvoir de cette rencontre entre la machinerie cyberspatiale et son pilote humain ? Tandis que la magie et le mystère des algorithmes et des hypersignes tendent des passerelles entre les espaces et les temps, le sujet qui s’y engage se laisse soudain entraîner par les plongées et les dérives induites jusque sur les chemins de la mémoire, du savoir, de la songerie, du retour imaginaire aux paysages et aux êtres perdus.
Henri Mitterand, Les lettes françaises, avril 2013

Cela aura été ?
Anne-Marie Garat joue délicieusement du tragique moderne : avenir impensable, passé décomposé, présent dispersé. Sa langue de feu liquéfie les glaces de l’oubli et des manquements. Son apparence provençale renferme une énergie solaire fichtrement littéraire
Antoine Perraud, La Croix, mai 2013

Lire l’article (pariscilaculture.fr)